1) Porte-vélos sur hayon
2) Porte-vélos sur attelage
3) Porte-vélos sur toit
1) Barres de toit en acier
2) Barres de toit en aluminium
3) Que puis-je installer sur mes barres de toit ?
4) J’ai un toit panoramique, est-ce un problème ?
1) Comment s’installe un coffre de toit ?
2) Quelle charge peut être installée dans le coffre de toit ?

Porte-vélos sur hayon, sur attelage ou sur toit… Que choisir ?

Le transport de vélos requiert un système adapté. Les porte-vélos se distinguent en trois familles : ceux s’équipant sur une rotule d’attelage, ceux s’équipant sur le coffre/hayon et ceux s’équipant sur des barres de toit.

La fréquence d’utilisation et bien sûr le budget sont les deux éléments qui détermineront le type de porte-vélos qui vous conviendra le plus.

Quel que soit le type de modèle, il convient de respecter certaines consignes qui permettront le transport des vélos en toute quiétude :

- Respecter la charge maximale autorisée par le véhicule et le porte-vélos
- S’assurer la fixation optimale des vélos et du porte-vélos
- Contrôler régulièrement les fixations
- Adapter sa vitesse de circulation

1) Porte-vélos sur coffre/hayon
Certains véhicules ne peuvent pas accueillir de porte-vélos sur hayon. Notamment ceux avec un becquet en plastique ou fragile : le poids des vélos pourrait arracher le becquet, ce qui cause un risque certains pour tout usager de la route.

Les avantages :

- Type de porte-vélos le moins onéreux
- Convient à une utilisation occasionnelle
- Simplicité d’utilisation
- 3 vélos transportables (voire 4 sur certains fourgons)
- Ne nécessite aucun équipement supplémentaire

Les inconvénients :

- Type de porte-vélos non compatible sur tous les véhicules
- Ne permet pas le transport des vélos électriques
- Impossibilité d’accéder au coffre sans retirer le porte-vélos

coffre_hayon.png

2) Porte-vélos sur attelage
Tous les véhicules équipés d’un attelage peuvent accueillir un porte-vélos de ce type.
Les rotules d’attelage sont normées à 50mm de diamètre. Les fabricants de porte-vélos ont donc adaptés leur matériel en fonction de cette norme.

Les avantages :

- Convient à une utilisation fréquente
- Jusque 4 vélos transportables (selon le matériel, l’attelage et le véhicule)
- Simplicité d’utilisation
- Permet le transport des vélos électriques
- Possibilité d’accéder au coffre, même avec le porte-vélos et les vélos installés
- Stockage aisé : certains sont entièrement repliables

Les inconvénients :

- Type de porte-vélos le plus onéreux
- Nécessite un attelage

Pour commander un attelage, cliquez ici.

3) Porte-vélos sur toit
Ces porte-vélos sont universels, et peuvent donc être installés sur n’importe quelles barres de toit.

Les avantages :

- Type de porte-vélos peu onéreux
- Convient à une utilisation occasionnelle
- Possibilité d’installer jusque 4 vélos sur le toit (selon le véhicule), mais 1 par porte-vélos
- Installation rapide sur les barres de toit
- Visibilité totale à l’arrière du véhicule
- Permet l’accès au coffre

Les inconvénients :

- Nécessite de soulever son vélo jusqu’au toit
- Ne permet pas le transport des vélos électriques
- Surconsommation de carburant légèrement accrue
- Limite l’accès à certains parkings

portevelo-toit.png

Pour commander des barres de toit, cliquez ici.

Comment choisir mes barres de toit ?

Comme pour tout autre produit, cela dépend de vos besoins.
Deux types de barres de toit existent : celles en acier et celles en aluminium, chacune ayant ses propres avantages.

Différents types de toit existent. Identifier le toit de votre véhicule permet de vous proposer le matériel adéquat.

Toit avec barres longitudinales ouvertes, exemple : Dacia Duster.

barres-longitudinales-ouvertes.png

Un espace se trouve entre le toit du véhicule et les barres longitudinales. Les pieds et barres de toit viennent enserrer ces barres longitudinales.

Toit avec barres longitudinales intégrées, exemple : nouveau Peugeot 3008.

barres-longitudinales-integrees.png

Ces barres longitudinales sont intégrées au toit, aucun espace ne se trouvent entre elles et le toit du véhicule, a contrario des barres longitudinales ouvertes.

Toit avec points de fixation, exemple : Citroën Berlingo II.

point-fixation.png

Des points de fixation se trouvent sur le toit. Ce sont de petites trappes qui coulissent ou se soulèvent, laissant apparaître les points d'ancrage.

Toit normal, exemple : Renault Captur.

toit-normal.png

Le toit est "nu", c'est-à-dire qu'il ne contient pas de point d'ancrage en particulier : aucune barre longitudinale, aucun point de fixation... Un kit de fixation faisant la jonction entre les pieds et le toit vient se fixer à l'intérieur du montant de porte.

Toit avec gouttière, exemple : Ford Transit.

toitgoutiere.png

Une gouttière se trouve sur le pourtour du toit du véhicule, dans laquelle viennent s'installer les pieds de toit (sur lesquels se trouvent les barres).

Toit avec rainures en T, exemple : Renault Espace IV.

toit-rainure.png

Deux glissières se trouvent sur le toit, dans lesquelles viennent s'installer un kit de fixation faisant la jonction entre le toit et les pieds.

1) Barres de toit en acier
Ces barres de toit sont en acier galvanisé. Bien souvent de couleur noire ou gris foncé, il s’agit du modèle le moins onéreux.

Les avantages :

- Prix
- Facilité d’installation

2) Barres de toit en aluminium
Ces barres sont, comme leur nom l’indique, en aluminium. Donc plus légères que celles en acier, mais également plus chères.

Les avantages :

- Design élégant
- Limite la surconsommation de carburant (barres profilées)
- Possibilité de glisser des accessoires à l’intérieur même de la barre de toit

3) Que puis-je installer sur mes barres de toit ?
Divers équipements de portage peuvent y être installés : porte-vélos de toit, porte-skis, porte-canoë, porte-charge, coffre de toit pour skis et snowboards…
Sous réserve de toujours respecter les poids maximums supportés par le matériel et par le toit du véhicule.

4) J’ai un toit panoramique, est-ce un problème ?
Pas du tout. Néanmoins, la charge maximale supportée par un toit panoramique est plus faible qu'un toit "classique". Vous pouvez voir la masse maximale supportée par le toit du véhicule dans son manuel d'utilisation.

Comment choisir son coffre de toit ?

Tout va dépendre de ce vous avez à transporter. Afin d’emporter des skis ou des snowboards, il faudra privilégier un coffre adapté (plus grand que le modèle de base).

Quel que soit le coffre de toit choisi, chacun d’entre eux est sécurisé par différents mécanismes. Correctement fixé sur les barres de toit, il n’y a pas de problème quant à la sécurité.

1) Comment s’installe un coffre de toit ?
Leur installation sur le toit est peut-être ce qu’il y a de plus compliqué puisqu’il faut le soulever et le poser sur les barres de toit du véhicule.
Une fois chose faite, il existe deux manières de le fixer sur les barres :

- A l’aide de fixation en U composées de deux pièces : l’une vient enserrer les barres par le bas, l’autre vient verrouiller le mécanisme par le haut.

coffre-toit.png

- A l’aide de molettes à tourner, venant enserrer les barres de toit.

barres-toit.png

2) Quelle charge peut être installée dans le coffre de toit ?
Cela dépend de la charge maximale que peuvent supporter :

- Le véhicule
- Les barres de toit
- Le coffre de toit

La moins importante des trois sera la masse maximale que pourra accueillir le coffre de toit.

Comment choisir son porte-skis & snowboards ?

Plusieurs types de porte-skis existent : ceux dits « magnétiques » et ceux se fixant sur les barres de toit équipées sur le véhicule.

Un porte-skis magnétique à un avantage certain : aucun matériel supplémentaire n’est nécessaire. Il vous faut simplement le « poser » sur la carrosserie du véhicule pour que l’aimant remplisse son rôle.
L’inconvénient est que cela ne vous permet pas de transporter de snowboards ou de nombreuses paires de skis.

Le porte-skis traditionnel à fixer sur barres de toit est plus onéreux à l’achat mais il vous permet de transporter jusqu’à six paires de skis ou quatre snowboards.
L’inconvénient est qu’il vous faut les installer sur des barres de toit, et donc vous en procurez si vous n’en avez pas à disposition.

Comment sélectionner la bonne galerie de toit pour mon utilitaire ?

Une galerie de toit pour utilitaire est un produit dit « spécifique ». C’est-à-dire que chaque galerie est propre à un véhicule bien particulier. Ce ne sont pas des produits universels pouvant s’installer sur l’intégralité du parc automobile utilitaire.

Il est donc important d'identifier son véhicule en premier lieu, puis de sélectionner son type (L1H1, L2H2…), c'est-à-dire sa longueur et sa hauteur.
Une fois chose faite, vous serez redirigé vers la page des produits adaptés.
Pour vous faciliter les choses, nous avons choisi d’écrire les côtes de chacun des véhicules pour que vous puissiez identifier votre véhicule facilement.

Deux types de galeries de toit existent : celles en acier (galvanisé ou epoxy) et celles en aluminium.